Le Mystère du Cœur de Marie

Le premier chapitre de nos constitutions de 1988 s’intitule : «Notre charisme : Sœurs du Saint-Cœur de Marie». Le texte part d’une double référence, unique dans toute l’écriture, au cœur de Marie (Luc 2,19 et Luc 2,51), où s’inscrit le rappel de la naissance obscure et de la croissance discrète de l’Enfant Jésus (Luc 2,7 et Luc 2,49-51). Ces deux moments d’un unique mystère (Marie se souvenant des faits et gestes de Jésus) ont leurs racines dans l’Ancien Testament ; c’est par lui que nous commencerons, avant de revenir au cœur de Marie, puis à nos Constitutions1.


1. Ce texte a été composé une première fois pour une récollection de la congrégation, à un moment de réorientation vers de nouvelles implantations (1982) ; il s’éclaire d’un article du Père J.-M. Hennaux, «Marie l’Église et la femme dans l’Évangile de Luc», repris dans l’ouvrage Comme elles l’avaient dit. Être femme aujourd’hui, Namur, Collection «Vie consacrée» 15, 1996, p. 21-32.

Complétez votre lecture

Sur le même thème

Le cœur immaculé de Marie

La messe du Cœur Immaculé de Marie célèbre, au lendemain du Sacré-Cœur, la miséricorde de Dieu qui a donné à l’Église, avec le Cœur de Jésus, le Cœur de Marie, modèle du cœur nouveau habité par l’Esprit.

Lire plus »

Marie gardait toutes ces choses dans son cœur

« Quand vint la plénitude des temps, Dieu envoya son fils né d’une femme… afin de nous conférer l’adoption filiale » (Ga 4,4). Que l’humanité soit associée à l’œuvre du salut en engageant si étroitement la personne d’une femme, impose à nos théologies une tâche qu’elles sont encore loin d’avoir menée à bien…

Lire plus »

Sainte Marie, Mère de Dieu

La prière du P. de Grandmaison est depuis longtemps entrée dans le patrimoine spirituel de la Congrégation. Avec elle, nous demandons au Père de nous «garder un cœur d’enfant»…

Lire plus »