Figures

Sœur Marie-Justine

Entrée dans la Congrégation en 1942, sœur Marie-Justine, après avoir vécu de près l’aventure des «enfants cachés» du couvent de Malaise, devint tour à tour maîtresse des novices puis supérieure générale.

Sœur Marie-Claire

A enseigné en primaires et en gardiennes dans plusieurs maisons. Musicienne dans l’âme, tenant les orgues et donnant des leçons de solfège ainsi que de travaux manuels. Éducatrice du groupe des grandes filles en 1953, au début de l’œuvre de l’Enfance moralement abandonnée.

Mère Marie-Véronique

Institutrice, catéchiste, Mère Véronique devint maîtresse des novices puis supérieure générale. Pour avoir accueilli au pensionnat de La Hulpe des dizaines d’enfants cachés pendant la Seconde Guerre mondiale, elle fut décorée, post-mortem, du titre de «Juste parmi les Nations».

Mère Gonzague

Sœur Gonzague, qui fit à Alsemberg sa première profession religieuse le 4 septembre 1841, et sa profession perpétuelle le 7 septembre 1842, est élue, le 26 mai 1863, première supérieure du petit couvent de La Hulpe – elle sera réélue jusqu’à sa mort.