A.-M. Pelletier

Marie gardait toutes ces choses dans son cœur

« Quand vint la plénitude des temps, Dieu envoya son fils né d’une femme… afin de nous conférer l’adoption filiale » (Ga 4,4). Que l’humanité soit associée à l’œuvre du salut en engageant si étroitement la personne d’une femme, impose à nos théologies une tâche qu’elles sont encore loin d’avoir menée à bien…